Voitures brûlées, tirs, braquages et agressions : le bilan du nouvel an en Bretagne

Source : Breizh Info – La nuit du nouvel an a à nouveau été très animée, tant en Bretagne historique qu’en France. En Bretagne, la délinquance de fin d’année a été marquée par des tirs. D’abord à Châteaubriant, au nord de la Loire-Atlantique, le 23 décembre, vers 8h dans la rue Quenillet. Un jeune homme de 19 ans reçoit un plomb dans la cuisse; un homme de 32 ans est arrêté. Il avait déjà été condamné quatre fois pour violences.


Une dispute aurait éclaté sur fond d’alcool – elle fait réagir jusqu’au maire Alain Hunault dans les colonnes de nos confrères d’Ouest-France (24/12) : « On ne va pas admettre de recevoir tout un tas de gens qui n’ont rien à voir avec Châteaubriant et surtout rien à y faire ». C’est qu’elle se corrèle avec une augmentation de la délinquance et de la population d’origine immigrée dans le cœur historique de Châteaubriant, depuis plusieurs années – les HLM de Nantes y envoient certains de leurs locataires difficiles, comme Paimboeuf accueille ceux de Saint-Nazaire.

Loin de Châteaubriant, un nouvel épisode de règlements de comptes entre bandes de quartiers sensibles se déroule à Nantes le 25 décembre : un jeune homme poursuivi par deux autres, le 25/12 vers 14h30 rue Alain Colas, à quelques centaines de mètres du Conseil régional. Un des poursuivants est armé d’un pistolet; le jeune est blessé au pied. La victime a refusé de se faire opérer et de signer son PV d’audition – du reste, elle est défavorablement connue des forces de l’ordre, et de type nord-africain. L’an dernier, 11 voitures avaient été brûlées à Rennes ainsi que trois scooters au moment du Réveillon. Cette année, elles n’ont été « que » sept : 2 à minuit place du Banat (le Blosne), 3 à Cleunay rue Lallemand à 2h50, 2 square Nimegue (Blosne) à 3heures du matin. A celles-ci il faut encore en ajouter une – appartenant au STAR, le réseau de transports local – au métro Villejean le 24 décembre. L’incendiaire, ivre et sorti de prison un mois avant, s’était fait virer par sa famille dans la soirée et errait dans les rues. Il a été interpellé sur place alors qu’il gênait le travail des pompiers et condamné en comparution immédiate à huit mois de prison ferme.

Aux débordements du Réveillon s’ajoute, une semaine avant, le saccage de 12 classes d’un établissement du nord de la ville – le collège Clotilde Vautier – par deux ados de 13 et 14 ans « pour se venger de leurs profs » le 23 décembre entre minuit et une heure du matin. Ils ont été arrêtés en flagrant délit. A coups de marteau ils ont détruit les ordinateurs, vidéoprojecteurs, chaises etc. pour un préjudice total de 20.000 €. Enfin un pompier qui portait secours à une personne a été agressé par un homme ivre à Saint-Jacques de la Lande vers quatre heures du matin ; l’agresseur a été interpellé sur les lieux même et placé en salle de dégrisement.