Le boulanger et son esclave…

Paris Vox –  Dans le 10ème arrondissement de Paris, un migrant clandestin était devenu l’esclave du boulanger.

L’affaire est assez sordide. Un travailleur clandestin était devenu le véritable esclave d’un boulanger à Paris. C’est ce que rapporte les services de la préfecture de Police dans un communiqué publié ce mercredi 27 juin.
Vendredi 22 juin, des policiers du groupe de travail illégal du commissariat du 10ème arrondissement signalent aux services de la direction départementale de la protection du public de Paris (DDPP 75) l’état déplorable d’une boulangerie d’un point de vue sanitaire. L’hygiène de l’établissement est plus qu’approximatif et de graves manquements aux diverses règlementations ont été constatés. La boulangerie a donc fait l’objet d’une fermeture administrative d’urgence prise par arrêté préfectoral.
Le responsable de la boulangerie a été placé en garde à vue le lundi 25 juin pour les faits cités ainsi que pour travail dissimulé.
La préfecture rapporte que « les enquêteurs parviennent à démontrer qu’au-delà du travail dissimulé, un des employés sans papiers a été privé de sa liberté et que le gérant se comporte envers lui comme s’il était sa propriété. Déféré devant les autorités judiciaires à l’issue de cette mesure, le responsable de l’établissement est mis en examen pour exploitation d’une personne réduite en esclavage en vertu de l’article 224-1 B du Code Pénal. ».
Ces faits édifiants sont une preuve supplémentaire que l’eldorado promis aux clandestins profite surtout à des personnes avides et peu scrupuleuses comme c’est le cas ici. Alors que certains promeuvent des salaires réduits pour les « migrants », d’autres agissent en dehors de tout cadre légal et toute humanité…